L’usine de Minitel

Très bonnes informations de la part de Gilbert Guyot pour le Musée du Minitel sur l’usine Alcatel qui fabriquait ces fameux Minitels.

Source : Gilbert Guyot / Musée du Minitel / Facebook


Je vous propose de vous faire visiter l’unité de production d’Alcatel à Woerth en Alsace, à l’époque où sa production était quasiment dédiée au Minitel avec un flux d’environ 1 000 000 de Minitels par an, soit 4000 terminaux par jour.

Les minitels fabriqués sur ces photos sont principalement des M1B Alcatel voire quelques M10B (version avec téléphone/clavier du M1B)

Cette première photo vous présente la fabrication des circuits imprimés nus sur lesquels seront soudés les composants du Minitel.


Le Minitel 12, une version conçue et produite par Alcatel, combinant téléphone et Minitel a eu beaucoup de succès.


Continuons la visite de l’usine de production des Minitels d’AlcatelWoerth, en Alsace, la S.E.M.S, société Electro Mécanique de la Sauer, fabriquait les Minitels en sous-traitance pour Alcatel pendant la période faste de la production jusqu’à 4000 Minitels par jour).

La photo présente l’insertion automatique des CMS (Composants de montage en surface) sur les circuits imprimés, fabriqués sur la ligne de production de la photo précédente, de nos Minitels.


Continuons par cette troisième photo la visite de l’usine de Woerth en Alsace qui a fabriqué la grande majorité des Minitels d’Alcatel livrés à France Télécom.

Elle présente la ligne d’insertion automatique des CMS (Composants de Montage en Surface) et leur soudage en fin de ligne. Les cartes électroniques présentées sont des CPU (Central Processing Unit) de Minitel. Elles sont fabriquées par groupe de 3 et supportent le processeur (de la famille 8032 Intel) et selon les produits les mémoires RAM (Random Access Memory) de travail et de sauvegarde des données et ROM (Read Only Memory) qui contiennent le logiciel du Minitel.

En cas de détection optique d’anomalie dans le placement d’un CMS, l’automate s’arrête et un opérateur analyse le problème décelé par la machine.


Nous poursuivons cette visite en photos de l’usine de Woerth par la chaîne d’insertion des composants radiaux sur les cartes électroniques des Minitels Alcatel.

Les composants radiaux (résistances, condensateurs, diodes, …) sont pré-séquencés en bandes pour alimenter l’automate d’insertion de ces composants sur les cartes électroniques sur lesquels les composants CMS ont déjà été placés et soudés. Plusieurs de ces machines fonctionnent en parallèle, suivies par un opérateur, pour tenir la cadence de fabrication des 4000 terminaux par jour.


Passons maintenant aux postes d’insertion manuelle des composants sur les cartes des Minitels Alcatel à l’usine de Woerth en Alsace.

Les composants insérés manuellement sont ceux qui de par leur encombrement ou leurs spécificités n’ont pas pu être insérés par les automates d’insertion automatiques (CMS, radiaux, axiaux…) présentés dans les photos précédentes. Pour suivre la cadence de 4000 Minitels par jour, un grand nombre de postes d’insertion manuelles sont installés dans l’usine. Les cartes électroniques sont encore à cette étape présentées en flanc de 2 cartes. Les composants à implanter sont disponibles sous forme de réglettes. Les ensembles de 2 cartes ainsi équipés des derniers composants iront ensuite vers les bains de soudure avant d’être testés.


Voici l’automate de fabrication d’un des composants du Minitel 10 et du Minitel 12 (les versions avec un téléphone associé au clavier du Minitel), la capsule écouteur du combiné.

Cet automate, de mémoire, n’était pas situé à l’usine de Woerth où étaient fabriqués les Minitels Alcatel mais à l’usine de Strasbourg (ultérieurement à l’usine d’Illkirch) car ces mêmes capsules étaient utilisées sur une grande partie des téléphones fabriqués à l’époque par Alcatel.

Cet automate réalisait le bobinage et l’assemblage des différents éléments de cette capsule.


Une photo pour vous présenter le réglage de la géométrie de l’image des Minitels Alcatel à l’usine de Woerth.

La carte électroniques « Alimentation et Vidéo » équipée de tous ses composants est mise en place sur l’ensemble « tube cathodique/déviateur/face avant » du Minitel et le culot du tube est raccordé à la carte culot. L’ensemble est mis sous tension et une mire est envoyée en guise de signal vidéo.

L’opératrice utilise cette mire pour régler la géométrie de l’image (taille verticale et horizontale et rotation de l’image) sur chacun des sous-ensembles. Un nombre d’opératrice suffisant permet de tenir la cadence de 4000 minitels par jour.


Lorsque les Minitels Alcatel sont entièrement assemblés et testés comme fonctionnel ceux ci subissent un déverminage de 48 heures à chaud (en fonctionnement avec une mire affichée, en étuve), équivalent à trois premiers mois de fonctionnement pour éliminer les défaut de jeunesse des composants. Cela permet, en éliminant prématurément ces défauts, de garantir au Minitel une fiabilité exceptionnelle (moins d’une panne en 10 ans). Sur cette photo je pense que c’est des écrans de Minitel 10.


Voici le contrôle final des Minitels Alcatel.

Tous les Minitels fabriqués passent sur un banc de test final qui vérifie les performances fonctionnelles (clavier, écran, prise péri-informatique, modem), paramétriques (caractéristiques de l’interface de ligne et du modem) et de sécurité (isolations galvanique entre la prise péri-informatique, la ligne téléphonique et le secteur) du terminal.

Chaque Minitel est donc ainsi totalement testé à l’usine Alcatel de Woerth afin de garantir une livraison de produits conforme à France Télécom.

Les équipements de tests ont été réalisés par les services techniques d’Alcatel. Un nombre suffisant de postes de contrôle final a été mis en place pour suivre la cadence des 4000 terminaux par jour.


Avant l’expédition, les Minitels passent sur un dispositif d’identification des terminaux.

Les lots de terminaux seront contrôlés par un par un prélèvement réalisé par le service Qualité d’Alcatel. Des tests fonctionnels et paramétriques sur quelques Minitels pris au hasard dans chaque lot permettront s’ils sont concluants l’expédition du lot au client (France Télécom et export).

Chez France Télécom, le SCTT réalisera aussi ses propres tests de lots par prélèvement surtout lors des têtes de séries.


L’usine d’Alcatel Illkirch (en Alsace) où furent fabriqués les Minitels Magis, Magis Club et Sillage et où se trouvait l’équipe qui a conçu l’électronique, le logiciel et la mécanique des Minitels Alcatel depuis 1988.

3 comments

Répondre à Teddy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *